Ep. 6 : Incarner le Changement dans son quotidien et son entreprise

Quand on veut changer le monde, c’est une action à la fois, un jour à la fois… Je te montre comment définir une ligne directrice pour ne pas perdre de vue des engagements éthiques !

Bonjour bonjour, et bienvenue sur Oser Vivre, le podcast qui t’aide à affirmer tes rêves, tes envies, tes besoins et à construire une vie qui te ressemble. Je suis Bérénice Bieuville, freelance en quête de sens.

Dans cette première saison du podcast, je me suis mise au défi de documenter mon exploration professionnelle, ma quête de sens, et plus précisément ma réorientation, de rédactrice web à un métier sur mesure et 100 % aligné avec moi-même.

Dans ce 6e épisode, j’aimerais te parler de comment incarner le changement dans son quotidien, et surtout dans son entreprise.

Ça veut dire quoi incarner le changement ?

On dit souvent : c’est important d’incarner le changement, je veux changer le monde. Surtout dans les milieux engagés et sensibles à l’écologie. Pourtant, « incarner le changement », c’est très vague.

Je voulais donc partager avec toi mes réflexions sur comment changer le monde.

Agir comme si tout le monde agissait comme soi

Pour moi, incarner le changement, c’est avant tout montrer l’exemple. Montrer que c’est possible de vivre autrement, de créer un monde différemment. C’est même de vivre comme si le changement était déjà fait.

Je veux changer le monde ? Je dois vivre comme si j’étais déjà dans « le monde d’après », dans le monde que j’ai envie de créer. Agir chaque jour comme si ce que je faisais, seule, était capable de créer le monde de demain. Bref : tout mettre en action pour créer ce futur meilleur.

« Faire comme si » tout le monde agissait comme moi. Il s’agit de ne surtout pas se dire « mais, si je suis toute seule, ça ne change rien ». Je t’invite plutôt à faire ta part. Incarner le changement, c’est faire tout ce que tu peux, ici et maintenant, à ton échelle. Agir comme tu aimerais que tout le monde agisse pour créer le monde de demain.

Changer le monde en passant à l’action

Finalement, incarner le changement, c’est transformer ses rêves de monde idéal en action. Transformer ses paroles en actions. Pas simplement dire « je veux changer le monde, et je pense qu’il faudrait mieux faire comme ça », ce n’est pas théoriser sur quelle serait la meilleure manière d’éviter la catastrophe écologique. Mais réfléchir à ce que JE peux faire… Et le faire. Ne pas rester dans la réflexion, les paroles, mais agir au quotidien. Pour moi, incarner le changement passe avant tout par l’action.

Comme disait Gandhi…

« L’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre : c’est le seul. »

(Ça n’est pas la citation à laquelle tu t’attendais, hein ? ;))

Changer le monde dans la durée

Le risque du temps qui passe : oublier peu à peu ses engagements

Récemment, j’ai discuté avec des entrepreneurs engagés, dans l’écologie en particulier. Plusieurs avaient peur, avec le temps, de s’éloigner de leurs valeurs, des convictions qui étaient à l’origine de la création de leur entreprise.

J’ai trouvé ça hyper intéressant. Je me suis dit : comment peut-on s’assurer, malgré le développement d’une activité ou même le temps qui passe, qu’on continue à incarner le changement ? Comment rester aligné avec ses convictions de départ ?

C’est ce que je souhaite explorer dans l’épisode d’aujourd’hui.

Un outil pour ne pas perdre de vue ses convictions et valeurs fondatrices

À mon avis, pour réussir à incarner le changement et garder cette incarnation dans le temps, il faut définir une sorte de code de morale, une charte de conduite ou une charte éthique. On pourra se référer à ce document avant chaque décision, chaque action, ou dès qu’on sent qu’on s’éloigne de nos convictions de départ.

L’enjeu de cette charte de conduite ou charte éthique, c’est de garder une liste courte, mais actionnable. Des éléments qui nous parlent vraiment, qu’on peut transformer en actions au quotidien.

  • Une liste courte pour qu’on puisse s’en souvenir, s’y référer intérieurement.
  • Cette charte doit se transformer en engagements concrets, pour son quotidien professionnel et personnel.

Finalement, c’est une sorte de liste d’éléments à garder en tête pour incarner le changement tel qu’on l’entend, et être sur qu’on ne s’en éloigne pas.

Ne pas confondre les valeurs et l’éthique

Pour moi, c’est important de différencier le fait d’incarner le changement, et le fait de rester aligné avec ses valeurs.

  • Incarner le changement, c’est rester aligné à sa morale et se diriger vers la vision du monde dans lequel on a envie de vivre. C’est contribuer, passer à l’action.
  • Quand on cherche une vie en accord avec ses valeurs, c’est une vie qui intègre des thématiques qui nous nourrissent, des passions. Pour moi, comme je te le partageais dans l’épisode 3, c’est en priorité l’entrepreneuriat, la quête d’un quotidien meilleur, l’écologie et le partage.

Donc je me suis demandé comment appeler cet outil pour incarner le changement. Dans surf en freelance c’est la charte éthique. J’ai aussi trouvé le nom de code de conduite – qui me plait moins. Je trouve ça très étriqué et autoritaire. J’aime bien aussi la notion de morale, qui est très personnelle. Pas la morale qui nous invite à être politiquement corrects.

Donc bref, je vais utiliser les mots de « charte éthique », ou « code de morale » et tu pourras choisir les termes que tu préfères.

Entrons maintenant dans le vif du sujet !

Comment incarner le changement dans son quotidien professionnel et personnel ?

5 champs d’action pour créer le monde de demain

Il y a 5 grands champs d’action pour incarner le changement du monde.

  1. Dans la mission de son entreprise, ou la mission qu’on se donne dans son activité professionnelle.
  2. Dans ses méthodes de travail.
  3. Dans les personnes que je choisis d’aider dans mon activité professionnelle.
  4. Dans mes actions au quotidien, dans ma vie personnelle.
  5. Dans mes relations, personnelles et professionnelles. 

On va voir en détail ces champs d’action, pour balayer ce qu’on peut mettre en place. Je vais te donner des exemples concrets de ce que je fais pour transformer le monde. Je vais te dévoiler ce que j’ai inscrit dans ma charte éthique. Puis, comme d’habitude, je te donnerai quelques pistes de réflexion pour définir ta manière d’incarner le changement.

1. Incarner le changement du monde dans la mission de son entreprise

Si tu n’as pas encore trouvé ta mission, je te renvoie vers l’épisode 5, dédié à cette question.

Pour résumer, cela consiste à :

  1. définir ta vision du monde idéal ;
  2. identifier l’écart entre le monde d’aujourd’hui et le monde idéal, relever des blocages et problèmes importants ;
  3. voir quel rôle tu peux prendre pour amener le monde d’aujourd’hui vers le monde idéal.

C’est la mission de ton entreprise, ou de toi en tant que personne ! Je n’aime pas trop parler de mission de vie… Mais, en tout cas, c’est une des missions que tu vas incarner à travers tes activités. C’est ta place dans le changement vers un monde meilleur, tel que tu le conçois.

L’idée, ça va être de prendre le temps de réfléchir à ta vision du monde idéal et ta place pour contribuer à ce monde idéal. Ne pas t’arrêter à dire « je veux changer le monde », mais te demander « comment puis-je changer le monde ? Quel est mon rôle dans cette transformation ? »

Ensuite, résume ta mission en une phrase.

Enfin, garde cette mission en tête, utilise là le plus souvent possible au quotidien et dans ta communication. Ainsi, tu t’assures que chaque décision soit prise pour te rapprocher un peu plus de cette mission.

Ordinateur dans l'herbe pour symboliser le numérique responsable

2. Faire sa part grâce aux méthodes de son entreprise ou activité professionnelle

Tu trouveras de nombreux conseils et exemples concrets pour devenir un indépendant écoresponsable dans un livret que j’offre à tous les inscrits de ma newsletter. Pour nous rejoindre, c’est ici.

Je vais te donner des pistes ici.

La mission de mon entreprise est fortement liée à l’écologie, le respect de l’environnement et des êtres vivants. L’enjeu pour moi est donc d’adopter des méthodes de travail qui impactent le moins possible négativement l’environnement, voire qui l’impacte positivement.

Un exemple important pour moi est le marketing éco responsable. J’y pense beaucoup ces derniers temps. J’ai d’ailleurs suivi un MOOC sur le numérique responsable qui est très bien, et donne beaucoup de clés.

J’ai donc réfléchi à comment allier le marketing (pour me faire connaitre et partager mes valeurs) à l’écoresponsabilité.

  • Avant tout, raisonner le contenu créé. J’évite au maximum le format vidéo, très consommateur de ressources. J’essaye de publier moins, mais mieux : que chaque post soit vraiment utile et partage mon engagement pour l’écologie. Si je veux changer le monde, il est essentiel que chaque élément de ma communication rappelle cette valeur centrale à mes yeux.
  • Le marketing éco responsable est aussi un marketing qui ne capte pas l’attention des personnes contre leur gré. Aujourd’hui, on nous dit de plus en plus de mettre un titre ou une phrase d’accroche choc et mystérieuse : pour donner envie de cliquer ! On arrive à des titres très vagues comme « la chose que vous devez absolument savoir », « L’astuce dont vous ne pourrez plus vous passer », etc. Finalement, l’internaute clique sans savoir de quoi ça parle. Il risque de tomber sur quelque chose qui ne l’intéresse pas du tout et repartir… On lui a volé 5 minutes de sa vie. En ce moment, j’explore un marketing plus éthique : que mes titres soient accrocheurs, certes, mais surtout qu’ils disent de quoi on va parler. Je veux que la personne choisisse avec toutes les informations si elle a envie de cliquer et d’en savoir plus. Ce type de marketing est aussi écoresponsable car on évite de charger des pages inutilement, on évite du transfert de données superflu.

J’ai parlé de numérique car on est beaucoup à être concernés par cette thématique. Évidemment, si tu proposes des produits physiques, tu peux aussi réduire au maximum les déchets, choisir des matériaux écologiques et naturels, adopter une mobilité douce dans tes déplacements, etc.

3. Créer le monde de demain grâce au choix de ses clients

On peut également créer la transformation du monde via le choix de ses clients, des personnes qu’on aide à travers notre activité.

C’est important pour moi de choisir des clients qui m’inspirent, qui construisent le monde que je veux voir. Ou bien qui pourraient y contribuer s’ils étaient à leur plein potentiel : je vais alors les amener à se dévoiler.

Finalement, choisir des clients qui incarnent eux-mêmes le changement, c’est essentiel. Certes, je veux changer le monde de mon côté. Mais peux aussi amener mes clients à eux-mêmes incarner le changement. Je démultiplie alors mon action, car je démultiplie le nombre de personnes qui contribuent au monde dont je rêve ! Je choisis d’encourager les initiatives qui m’inspirent et qui construisent le monde que je veux voir.

C’est particulièrement parlant pour mon activité qui est actuellement dans le marketing. Ça veut dire que je vais aider des entreprises (vraiment !) écoresponsables à gagner en visibilité. Ainsi, davantage de personnes vont préserver l’environnement dans leurs modes de consommation.

Le choix de mes clients idéaux : je suis en plein dedans actuellement avec Surf en Freelance ! Donc stay tuned pour la suite…

Nature à protéger

4. Changer le monde grâce à son quotidien

On s’éloigne maintenant de l’activité professionnelle pour agir dans sa vie personnelle ! Ces écogestes vont déborder sur son quotidien pro, en particulier si on télétravaille.

Incarner le changement dans son quotidien va consister à identifier les actions qui ont le plus d’impact pour nous guider vers le monde idéal tel qu’on le conçoit. C’est le cas pour toutes les thématiques en réalité… Mais, je trouve que dans le quotidien encore plus. Quand on parle d’écologie, on nous propose des mini éco-gestes : ferme le robinet quand tu te brosses les dents, éteins la lumière quand tu quittes une pièce… Certes, cela a un impact, mais minime.

Pour moi, c’est essentiel de repérer les actions pour l’environnement qui seront les plus efficaces, qui minimiseront le plus les impacts négatifs sur la planète et ses habitants. Sinon, on utilise toute notre charge mentale à penser à des mini-actions, et pas pour faire des changements qui comptent vraiment.

J’ai identifié 4 changements prioritaires pour vraiment impacter positivement ton empreinte écologique.

  1. Réduire sa consommation de viande et produits animaux, et plus généralement adopter une alimentation écologique.
  2. Acheter moins de neuf : se mettre au zéro déchet, au minimalisme et favoriser l’achat d’occasion.
  3. Adopter une mobilité douce : limiter la voiture au maximum et éviter l’avion.
  4. Choisir une banque responsable. On n’en parle pas assez, mais les banques classiques financent généralement des industries très polluantes, car très lucratives. En particulier : les énergies fossiles. Il est essentiel de choisir une banque qui finance la transition écologique et le monde dont on rêve. C’est un changement qui prend 1 h à tout casser, pour des années d’impacts positifs !

5. Montrer l’exemple dans ses relations personnelles

Maintenant que tu incarnes le changement dans tant d’aspects de ta vie… Tu dois en parler autour de toi.

Partage tes outils pour incarner le changement, explique pourquoi tu veux changer le monde, raconte ton futur idéal, questionne la société actuelle et nos habitudes qui posent problèmes… Il s’agit de montrer l’exemple à travers tes actions au quotidien et suggérer des écogestes à ton entourage. Crier sur tous les toits « Je veux changer le monde, et je le fais ! »

Bref : sensibiliser.

D’ailleurs, pour la petite histoire, j’ai été complètement végétarienne pendant plusieurs années. C’était en partie pour cette incarnation « politique ». À Noël, je ne mangeais pas du tout de viande : ça créait des discussions « pourquoi tu fais ça ? Comment ? ». Aujourd’hui, pour diverses raisons personnelles, je remange un peu de poulet. J’ai donc moins ces conversations-là, mais je sais que j’ai sensibilisé mon entourage à cette cause écologique.

Parfois, des choix « extrêmes » sont aussi une prise de position politique. Ils sont là pour inspirer, pour créer des conversations, pour montrer l’exemple, etc. Dans cette optique, il faut parfois incarner le changement à l’extrême, pour interpeler et sensibiliser son entourage.

Je veux changer le monde : L’exemple de ma charte éthique

Maintenant que tu as quelques exemples de comment incarner le changement, ta prochaine action est d’écrire une charte éthique pour garder tout ça en tête.

Voilà la liste de mes engagements éthiques.

Aujourd’hui, mon défi est de réduire cette liste d’engagements, de la rendre plus actionnable et plus mémorable. J’ai écrit beaucoup d’éléments et je risque donc d’en oublier au quotidien. La prochaine étape est donc d’identifier les engagements qui sont les plus importants pour moi et les plus impactants pour donner vie à ma vision du monde.

Ça fait du bien de mettre sur papier ce qui m’inspire, qui j’ai envie d’être et comment je veux incarner le changement du monde.

À toi de construire ta charte éthique et changer le monde !

Je ne vais pas te laisser partir sans t’inviter à définir tes engagements éthiques !

Comment construire ce code de morale personnelle ?

Tu veux changer le monde ? Commence par toi-même, en suivant ces étapes.

  1. Trouve ta mission et la vision du monde idéal auquel tu veux contribuer.
  2. Quelle personne as-tu besoin d’être pour incarner cette mission ? Prends 10 minutes pour décrire précisément la personne que tu seras dans 10 ans si tu incarnes pleinement ta mission. À quoi ressemble ton quotidien ? Que fais-tu, que penses-tu ?
  3. Note plusieurs notions éthiques qui te parlent, que tu as envie d’incarner : ex. le respect, l’authenticité, le don de soi, etc. Tu pourras trouver une liste ici. Identifie 5 à 7 qualités morales que tu veux incarner.
  4. Note ce que signifie chaque terme pour toi. En une ou deux phrases. Comment c’est d’incarner cette qualité morale ? En quoi ça consiste ?
  5. Note des exemples d’actions, des lignes de conduite pour incarner ces valeurs morales dans ton quotidien : pour toi, pour tes clients et ton entourage, pour le monde. Sers-toi également des 5 champs d’action dont on a parlé plus tôt pour identifier des exemples très concrets.
  6. Maintenant, rends cette liste d’engagements plus lisible ! Trie les éléments qui te parlent le plus, mets en valeur les actions qui comptent le plus pour toi. Recopie ça de manière très visuelle sur une feuille.
  7. Affiche ta charte éthique et morale là où tu la verras régulièrement !

Garde ces engagements à portée de main

Maintenant, il ne te reste plus qu’à te rediriger vers cette charte éthique quand tu te sens perdu, quand tu dois prendre une décision, ou quand tu culpabilises sur une action récente : comment pourrais-tu revenir ou rester sur la direction qui t’inspire ? Comment tu pourrais incarner le changement au maximum ?

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! Je te laisse réfléchir à tout ça et changer le monde… Pense à t’inscrire à la newsletter pour recevoir une sélection de ressources pour incarner le changement : devenir un client écoresponsable et adopter l’écologie optimiste par exemple sont deux bonus exclusifs !

À très vite sur Oser Vivre 😊.

Les autres épisodes du podcast Oser Vivre

#7. Surmonter ses doutes et dépasser une période difficile Oser Vivre | Par Bérénice Bieuville

Un épisode en toute vulnérabilité ! 😓 Dans ce podcast, je te parle avec authenticité d'une période difficile que je suis en train de traverser. 3 mois maintenant que j'explore le champ des possibles professionnel, que je me cherche… 3 mois que ma tête fourmille de questionnements et doutes. 3 mois que j'accumule une fatigue mentale devenue épuisante. 🤯 Je suis arrivée à un niveau de mal-être que je ne pourrais pas supporter bien longtemps ! ✨ Je te dévoile donc l'origine de cette période difficile, mes ressentis… Et surtout ce que je mets maintenant en place pour remonter la pente.  Si tu es concerné.e, j'espère que tu te reconnaitras, te sentira moins seul.e, et cherchera, à ton tour, à te sortir d'une période difficile.  ***** 🥰 Tu aimes le podcast ? Fais-le moi savoir en laissant une note sur ta plateforme d'écoute, et un gentil commentaire. 💬 Tu peux également venir échanger avec moi sur : LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/berenicebieuville1997/ Instagram : https://www.instagram.com/oser_vert/ J'ai hâte de faire ta connaissance ! Pour rester au courant des prochains épisodes, suis-moi sur ces différents réseaux et abonne-toi au podcast. 👉 Enfin, retrouve les notes de l'épisode sur https://oservert.fr/ov-podcast/
  1. #7. Surmonter ses doutes et dépasser une période difficile
  2. #6. Incarner le changement dans son quotidien et son entreprise
  3. Méditation 15 min – Ouverture des Chakras et Libération des blocages
  4. #5. Trouver sa Mission pour le monde, en tant qu’entrepreneur ou freelance
  5. #4. C'est Quoi ta Passion ? Comment j'ai répondu à cette épineuse question

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *