Les impacts écologiques et sociétaux de la 5G : décryptage

5G : avantages et inconvénients, décryptage

Aujourd’hui nous parlons de la 5G et ses impacts, avec un article rédigé par Clémence Langlois, rédactrice web. Pour faire appel à elle ou suivre son actualité, retrouvez-la sur Linkedin.

Annoncée comme une véritable révolution technologique, la 5G arrive bientôt en France. La promesse de prouesses techniques repoussant les limites du possible fait rêver les plus convaincus. Aussi attendue que controversée, cette nouvelle génération de réseau mobile crée pourtant la polémique. Ses partisans louent ses mérites, tandis que d’autres s’inquiètent et tirent la sonnette d’alarme. La 5G soulève effectivement des enjeux critiques en matière de santé, de sécurité, et surtout d’écologie. Certaines voix s’élèvent et prédisent l’avènement de la 5G comme une catastrophe environnementale aux lourdes conséquences pour le vivant.

Que va changer la 5G ? Quels sont les risques associés à son déploiement ? Ces questions légitimes méritent de s’y attarder, mais, plus important encore, nous poussent à nous interroger : que sommes-nous prêts à sacrifier au nom du progrès ? C’est parti pour un tour d’horizon des merveilles et travers de la 5G !

Le point sur la 5G, nouvelle génération de réseau mobile

La 5G, quèsaco ?

Le concept de la 3G ou 4G vous est familier ? La 5G s’inscrit dans cette lignée : c’est la 5e génération de réseau mobile, qui succède à l’actuelle 4G. Déjà disponible en Chine, aux États-Unis et en Corée du Sud, son arrivée est imminente dans l’Hexagone.

La commercialisation de la 5G est prévue dès juillet 2020, quoique ce lancement risque d’être repoussé en raison de la crise sanitaire du coronavirus.

La nouvelle norme de communication mobile sera d’abord disponible sur la bande de fréquences des 3,5 GHz. Il s’agira en fait d’une version améliorée de la 4G, dite « Non Stand Alone 5G » (NSA). L’appellation vous paraît un peu barbare ? Un décryptage s’impose : la 5G sera déployée sur un cœur de réseau 4G, et son champ d’action restreint. De nouvelles fonctionnalités apparaîtront au fur et à mesure, jusqu’à ce que la vraie 5G, ou « Stand Alone 5G », voit enfin le jour à l’horizon 2022. Tadam !

La promesse d’une révolution technologique

Le plein potentiel de la 5G ne pourra pas être exploité dans sa version initiale. Celle-ci s’accompagne toutefois de nettes améliorations pour les utilisateurs. Que va concrètement changer la 5G NSA ? Eh bien, vous pouvez d’ores et déjà vous préparer à un saut de performance en termes de qualité et de fiabilité des communications. Un débit environ dix fois supérieur à celui de la 4G est attendu, et le délai de transmission sera divisé par dix. Vous pensez que votre smartphone est à la pointe de la technologie ? Sa rapidité inégalable ? Ses possibilités de connexions infinies ? Plus pour longtemps. Grâce à la 5G, la désaturation des réseaux mobiles est en marche. Vous pourrez charger vos séries en streaming encore plus vite, visionner des vidéos de chats sur Facebook dans une qualité à couper le souffle, et enfin réussir à envoyer tous vos messages Whatsapp de bonne année à minuit pile, en cinq secondes chrono. Incroyable !

On parle ici seulement de la partie émergée de l’iceberg. En effet, le sacre de la 5G Stand Alone annonce une révolution technologique de la communication mobile sans précédent. Présentée comme une génération de rupture, la 5G promet un bond dans le monde des objets connectés. L’interactivité quasi-instantanée et la flexibilité des réseaux ouvrent la voie à des usages futuristes diversifiés, notamment pour les entreprises. Voiture autonome, ville et agriculture intelligentes, télémédecine ou industrie 4.0 pourraient passer de concepts abstraits à un bouleversement bel et bien réel de notre quotidien. Mais en avons-nous vraiment besoin ? Là est la question.

3G, 4G, 5G... Une dangereuse course au progrès

Si la 5G représente des enjeux stratégiques et suscite l’engouement, ses répercussions sur notre société sont aussi redoutées. Nombreux sont ceux qui s’expriment contre ce nouveau réseau téléphonique. Parmi eux, l’astrophysicien Aurélien Barrau partage son inquiétude. Selon lui, « la 5G tue ». Les avantages qu’elle apporte ne justifient pas l’impact environnemental désastreux qui sera engendré. Sa détresse interpelle : « on est dans un processus d’accélération potentiel de la catastrophe », regrette-t-il. Le scientifique dénonce une « course effrénée et irrationnelle aux très hautes technologies ». Il appelle à une prise de conscience : « il faudrait qu’on devienne sérieux et qu’on regarde la balance bénéfice/risque ».

Addiction téléphone dans les transports
Bénéfice : Internet dans le métro (yay !)

 Il est vrai que la 5G pourrait permettre l’essor d’avancées technologiques majeures, comme par exemple la réalisation d’opérations chirurgicales à distance en temps réel. Néanmoins, ces progrès s’opèrent au détriment de la planète et menacent notre écosystème. Outre les préoccupations environnementales, la 5G soulève aussi des questions d’ordre social, sanitaire et de cybersécurité. Alors, que reproche-t-on réellement à la 5G ? Sortons la loupe, et voyons cela de plus près.

Les problématiques liées à la 5G

Quelles conséquences sur l’environnement ?

Sur le plan environnemental, plusieurs sons de cloches résonnent. Les détracteurs de la 5G y voient une menace colossale en matière d’écologie, alors que les acteurs des télécoms prêchent au contraire une 5G durable. Qui croire ? Dans son récent rapport « Breaking the energy curve », Ericsson assure la possibilité de quadrupler le trafic de données sans pour autant accroître la consommation énergétique. L’équipementier suédois parle même d’inverser la tendance énergivore des réseaux mobiles, notamment grâce à l’intelligence artificielle et à des logiciels innovants.

Si Ericsson mise sur la 5G comme solution à l’empreinte carbone numérique, l’impact environnemental reste catastrophique. En cause : la nécessité de s’équiper d’un nouveau smartphone afin de bénéficier de la 5G. Eh oui, pour profiter du réseau de 5e génération, vous devrez dire bye bye à votre téléphone actuel et casser la tirelire. Un renouvellement anticipé des appareils qui fait pâlir quand on sait que leur fabrication représente 80 % de leur dépense énergétique. Et une véritable aberration au regard des 6 milliards d’abonnements téléphoniques à travers le monde. La création et multiplication des antennes relais, dites smalls cells, alourdiront également la facture énergétique.

Poubelle DEEE : pile de téléphones usagés
Nos "vieux" téléphones s'accumulent déjà dans certains pays du monde.

Autre zone d’ombre de la 5G : les nouvelles fréquences millimétriques nécessaires à son développement pourraient perturber les prévisions météorologiques. La bande 26 GHz, requise pour obtenir à terme la 5G Stand Alone, est particulièrement proche des fréquences utilisées par les satellites. Les potentielles interférences avec le recueil de données risquent de compromettre leur bon fonctionnement. Plutôt embêtant ! L’Organisation météorologique mondiale s’alarme et exhorte les acteurs des télécoms à la prudence. Espérons que ces derniers prendront cet appel au sérieux et les précautions qui s’ensuivent.

La 5G, menace pour la santé et la société ?

Les ondes inhérentes aux réseaux mobiles font débat depuis des années. L’introduction de la 5G induit l’utilisation de nouvelles antennes et relance la question de la dangerosité des émissions électromagnétiques. L’Autorité de régulation des communications électroniques (Arcep) rappelle que les réseaux mobiles sont soumis à des contraintes réglementaires en la matière. Pour l’heure, les données ne sont toutefois pas suffisantes pour conclure à d’éventuels effets néfastes sur la santé, notamment ceux générés par l’exposition aux fréquences 3,5 GHz. Face à ce manque d’informations, certaines associations réclament ainsi un moratoire sur la 5G.

À ces enjeux sanitaires et écologiques s’ajoutent des interrogations sociales. La 5G ne risque-t-elle pas de créer une nouvelle fracture numérique ? L’Arcep indique que les opérateurs devront se soumettre à des exigences relatives à la couverture du territoire. Les acteurs des télécoms seront contraints d’offrir un débit plus puissant que l’actuelle 4G sur l’ensemble du pays. Même si l’Arcep se veut rassurante, l’accueil de la 5G se fera principalement dans les villes. Les inégalités risquent ainsi de se creuser entre les régions denses et celles plus reculées. Malgré cela, 25 % des sites à équiper en bande 3,5 GHz doivent concerner des zones rurales ou industrielles.

Sans basculer dans la paranoïa, certains s’interrogent aussi sur les problèmes de cybersécurité. Les performances de la 5G conduiront effectivement à un échange nettement plus volumineux de données, et donc un risque de fuite accru. Des mesures anticipées ont ainsi abouti sur un renforcement de la loi française, garantissant un niveau de sécurité plus élevé.

Le lien entre ultra-haut débit et dépendance numérique mérite aussi réflexion. Les capacités exponentielles de la 5G pourront provoquer une accélération du phénomène d’addiction et de désocialisation, notamment des enfants. Notre rôle sera alors de nous discipliner en limitant l’usage numérique afin de préserver notre santé et le lien social.

Les impacts de la 5G : écologie, environnement et société

A retenir

L’arrivée de la 5G s’inscrit dans un contexte climatique tendu. Notre société commence à prendre conscience de la nécessité d’une croissance plus mesurée, voire inversée. Toutes les préoccupations liées au nouveau réseau mobile se révèlent ainsi légitimes, bien qu’elles ne soient pas forcément avérées. Les avantages promis par la 5G semblent bien maigres au regard des risques encourus. N’empruntons-nous pas un dangereux chemin en cherchant à évoluer dans un monde du « toujours plus » ? Le jeu en vaut-il la chandelle ? La question mérite en tout cas d’être posée et donne matière à réflexion.

Et toi, que penses-tu de la 5G ? Ressens-tu le besoin d’utiliser le Lucky Luke de la connexion – plus rapide que l’ombre du doigt ?

Si l’article vous a plu, retrouvez Clémence, la rédactrice, sur son profil Linkedin.

Sources

  1. Informations officielles de l’Arcep :
    https://www.arcep.fr/nos-sujets/la-5g.html
    https://www.arcep.fr/la-regulation/grands-dossiers-reseaux-mobiles/la-5g/les-travaux-de-larcep-pour-preparer-larrivee-de-la-5g.html
    https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/rapport-enjeux-5G_mars2017.pdf
    https://www.arcep.fr/cartes-et-donnees/nos-publications-chiffrees/experimentations-5g-en-france/tableau-deploiements-5g.html#c17572
  2. Nombre d’abonnements téléphoniques dans le monde : https://www.ericsson.com/4acd7e/assets/local/mobility-report/documents/2019/emr-november-2019.pdf
  3. Rapport Ericsson « Breaking the energy curve » : https://www.ericsson.com/4949fb/assets/local/about-ericsson/sustainability-and-corporate-responsibility/documents/2020/breaking-the-energy-curve-report.pdf
  4. Moratoire : https://www.alerte.ch/images/stories/documents/info/170909_Scientist_5G_appeal.pdf
  5. Aurélien Barrau : https://positivr.fr/5g-tue-aurelien-barrau/ et la vidéo https://www.youtube.com/watch?time_continue=57&v=O4JEyqpJzak&feature=emb_logo
  6. Impact environnemental de la fabrication d’un smartphone : https://www.inc-conso.fr/content/quels-sont-les-impacts-sur-lenvironnement-du-smartphone-avec-lademe
  7. OMM brouillage fréquences météorologiques : https://public.wmo.int/fr/ressources/meteomonde/lomm-sinqui%C3%A8te-de-la-d%C3%A9cision-concernant-les-fr%C3%A9quences-radio%C3%A9lectriques
  8. Les enchères pour l’attribution des fréquences risquent d’être repoussées à cause de la crise sanitaire : https://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/la-crise-du-coronavirus-repousse-le-debut-des-encheres-5g-842744.html
  9. Dépendance numérique : https://www.frenchweb.fr/5g-vers-toujours-plus-de-dependance-numerique/387212
  10. Images libres de droit sur Pixabay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *